Richard Bourdages : reconnaissant envers l’équipe de soins

Richard Bourdages est quelqu’un de très actif professionnellement. Sa manière de se détendre et de relaxer est de faire des activités en plein air. En octobre 2019, au volant de sa moto, il était bien loin de croire que sa vie allait changer à ce point.

C’était le 5 octobre 2019, M. Bourdages conduisait sa moto au nord de Joliette. Il a suffi d’une mauvaise manœuvre dans une courbe pour lui faire perdre le contrôle. Résultat : 14 côtes et le sternum fracturés, un traumatisme cervical, 5 vertèbres fracturées dont 4 instables (rendant la moelle épinière de sa colonne vertébrale vulnérable et menaçant ainsi sa vie tout en représentant un très haut risque de paralysie au niveau de ses membres inférieurs). Et comme si ce n’était pas assez, le péroné de sa jambe gauche (os le plus long) a été fracturé, le ligament intérieur a été déchiré et il a subi une déchirure méniscale à son genou gauche ainsi qu'une entorse sévère à sa cheville gauche.

Son état était tellement sérieux qu’il a été transporté en traumatologie à l’Hôpital du Sacré-Coeur-de-Montréal. « Le Dr Étienne Bourassa-Moreau, chirurgien orthopédiste, a procédé à une délicate intervention chirurgicale sur ma colonne vertébrale m'ayant non seulement sauvé la vie, mais aussi évité la paralysie », a confié M. Bourdages.

Hautement reconnaissant non seulement du fabuleux travail exécuté par le Dr Bourassa-Moreau, mais aussi de tous les préposés aux bénéficiaires qui ont eu à prendre soin de lui, des infirmiers et infirmières, des aides-infirmiers et aide-infirmières, des résidents orthopédistes, du pneumologue Patrick Bellemare et des résidents sous sa responsabilité, ainsi que tous ceux et celles dont il ne se rappelle plus de la profession (en radiologie et en imagerie médicale), Richard Bourdages a décidé de faire sa part et de débuter sa collecte de don.

Son engagement consistera à solliciter son entourage professionnel par le biais d’une campagne hébergée sur le site Internet de la Fondation. Son objectif : n’amasser rien de moins que 10 000 $ en 2020-2021. D’ici le mois d’août, il sera en convalescence et en thérapies de toutes sortes.

« J'ai décidé de redonner pour tous les soignants ainsi que pour les autres qui comme moi auront un jour besoin des services en traumatologie de l'Hôpital Sacré-Cœur, en m'engageant comme bénévole auprès de la Fondation », a affirmé M. Bourdages.

Retour à la liste des témoignages