Ses gens dévoués

Une mission universitaire qui invite au dépassement

L’affiliation de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal avec l’Université de Montréal pour la recherche et l’enseignement incite les membres du personnel à se dépasser et à mettre à jour leurs connaissances de manière continue. La réputation enviable de l’institution dans le réseau de la santé contribue également à cultiver ce goût de l’excellence.

Un Gala des Émilie pour reconnaître l'excellence

Le Gala des Émilie a pour objectif de recueillir des fonds, mais aussi de reconnaître le travail de ces personnes exceptionnelles qui travaillent pour l'amélioration des soins. De par leur engagement, ils font rayonner l'Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal sur la scène nationale et internationale. On leur décerne une statuette Émilie afin de souligner leurs accomplissements. 

Statuette Émilie

 

 

2017  


 

Dr Raoul Daoust

Dr Raoul Daoust, urgentologue

Urgentologue et professeur agrégé de clinique en médecine d’urgence, le Dr Raoul Daoust est passionné par son domaine d’expertise et tente de transmettre cet engouement notamment aux résidents en médecine d’urgence. L’enseignement occupe une place importante dans sa pratique et il y consacre une part majeure.

Parmi ses réalisations à souligner : il a été responsable en 2002 de la création et de l’implantation du programme de médecine d’urgence spécialisée de l’Université de Montréal et son premier directeur pendant deux mandats. Aussi, il a participé en 2016 à la mise sur pied du programme universitaire de formation des paramédicaux à l’Université de Montréal. Il est le co-créateur du programme compétences essentielles en médecine d’urgence qui comprend de nombreux ateliers pratiques à propos de diverses facettes de la médecine d’urgence.

Dr Daoust a reçu des honneurs et des distinctions dont la plus récente en 2012, le Prix d’excellence en enseignement décerné par la Fédération des médecins spécialistes du Québec. L’urgentologue compte à son actif plusieurs publications, contributions à la recherche en médecine d’urgence et participation à de multiples présentations scientifiques. Ce dernier a obtenu en 2016 deux subventions de recherche dans le cadre du programme Consortium pour le développement de la recherche en traumatologie.

Il est également membre de divers comités à l’Hôpital du Sacré-Cœur depuis 1991.

La qualité de son enseignement est grandement reconnue et très appréciée. Il a donné des cours auprès d'externes et de résidents en médecine d’urgence, d'étudiants en médecine familiale, d’urgentologues, de professionnels en soins intensifs et d’infirmières et infirmiers.

Si les stagiaires trouvent le maître parfois exigeant, ils et elles bénéficient énormément de l’enseignement hors pair de ce médecin dévoué.

HAUT

 


 

Andrée Gagnon

Andrée Gagnon, infirmière au Service de pneumologie

Infirmière au Service de pneumologie (investigation externe), Mme Andrée Gagnon a commencé à travailler à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal en 1980, tout d’abord pour l’équipe volante et par la suite à l’urgence.

Après avoir œuvré au 4e H pendant de nombreuses années et développé une expertise auprès des patients souffrant de problèmes respiratoires, elle s’est intégrée en 2003 au sein du programme RESPIR. En 2007, elle se joint à l’équipe de réadaptation afin de guider les patients atteints d’une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Son défi : accompagner les patients atteints de MPOC afin qu’ils retrouvent leur autonomie et reprennent le contrôle sur leur maladie.

Depuis 2013, Mme Andrée Gagnon est le pilier du programme d’investigation externe du Service de pneumologie. Ce programme a pour but de prioriser des examens et des suivis de patients chez qui un diagnostic de cancer pulmonaire ou autre cancer intrathoracique est suspecté ou pour qui toute autre confirmation de diagnostic doit être priorisée (par exemple, la tuberculose pulmonaire).

Dévouement exemplaire, humanisme et professionnalisme sont des qualités qui décrivent bien l’infirmière. Les honneurs et distinctions de sa carrière se résument en centaines de marques de reconnaissance que lui ont directement manifestées les patients et leurs proches.

Pour ses collègues de travail, Mme Andrée Gagnon incarne la super maman de la famille de la pneumologie. Première arrivée le matin, rarement après 6 h, elle est toujours disponible pour échanger sur les joies et les peines de la vie professionnelle et personnelle. Le devise d’Andrée : «Donnner son maximum tout en s’amusant».

Remettre une statuette Émilie à Mme Gagnon, c’est transmettre le message que l’institution continue de cultiver et de valoriser la relation d’aide.

HAUT

 


 

Dr Guy Lalonde

Dr Guy Lalonde, cardiologue

Cardiologue au Service de la cardiologie depuis 1984, le Dr Guy Lalonde a fait de l’enseignement sa priorité. Il a été nommé responsable de l’enseignement, peu de temps après son arrivée au sein du Service. Il a d’ailleurs été rapidement impliqué dans l’enseignement prégradué à l’Université de Montréal.

Dr Lalonde a collaboré à la réforme du programme de médecine de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Il a été nommé en 2006 vice-doyen aux études médicales postdoctorales. À ce titre, il a accompli plusieurs tours de force : une restructuration du vice-décanat, la modernisation de plusieurs processus administratifs, la mise en place de systèmes informatiques, la refonte de règlements pédagogiques, l’élaboration de politiques et procédures et la formation des directeurs de programme.

Le cardiologue a reçu en 2012, en reconnaissance de sa contribution à l’enseignement, le certificat de mérite de l’Association canadienne pour l’enseignement médical. Depuis 2013, il est professeur titulaire à l’Université de Montréal.

Dr Lalonde a occupé plusieurs postes de directeur et chef de service. Il a été de 1998 à 2005 le chef du Département de médecine de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. Dr Lalonde a également à son actif plusieurs publications dans des revues prestigieuses et a participé à divers colloques, congrès, événements scientifiques et a donné de nombreuses conférences.

Dans les dernières années, Dr Lalonde a été membre du comité directeur du Département de médecine, du comité des sciences cliniques, du comité de la recherche, du conseil de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal.

Le Dr Lalonde est reconnu pour sa grande rigueur et son expertise en tant que médecin et gestionnaire. Il a permis à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal de jouer un rôle de leader en enseignement médical au sein de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal.

HAUT

 

Dre Catherine Lemière

Dre Catherine Lemière, pneumologue et chercheuse

Pneumologue, Dre Catherine Lemière est chercheuse au Centre de recherche de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal depuis 1997. Ses recherches sont reconnues partout sur la planète. Elle a d’ailleurs reçu le prix Paul Man Lectureship en 2016 qui est remis par la Faculté de médecine de l’Université d’Alberta.

Le programme de recherche de la Dre Lemière porte sur les domaines de l’asthme sévère et de l’asthme relié au travail. Elle étudie les aspects physiopathologiques ainsi que leur impact sur les soins de santé. Elle a développé un laboratoire clinique sur les mesures non-invasives de l’inflammation bronchique dans le but d’améliorer la prise en charge des patients qui souffrent de ces maladies respiratoires.

Dre Catherine Lemière a obtenu plusieurs bourses pour soutenir ses recherches. À titre de chercheuse clinicienne, Dre Lemière a présidé le comité de rédaction des guides de pratique canadiens sur l’asthme en 2004 et siège toujours à ce comité de la Société canadienne de thoracologie. Elle est la présidente élue de cet organisme.

Dre Lemière a également été impliquée dans le développement de plusieurs guides de pratiques internationaux dans le domaine de l’asthme professionnel. Elle a été responsable de la rédaction des chapitres sur l’asthme professionnel dans les plus récentes éditions des manuels de référence dans le domaine de l’allergologie et de la pneumologie. À titre de professeure titulaire au département de médecine et du département de santé environnementale et santé au travail de l’Université de Montréal, Dr Lemière participe aux activités d’enseignement et de mentorat de la pneumologie. Elle a supervisé de nombreux étudiants à la maîtrise, stagiaires postdoctoraux ou professeurs invités.

Imaginez l’apport de cette grande chercheuse dans un des axes de recherche du Centre de recherche de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, celui des maladies chroniques.

HAUT

2016


 

Dr Bernard Lespérance

Dr Bernard Lespérance, hémato-oncologue

Le Dr Bernard Lespérance a amorcé sa carrière en 1989 au Service d’hémato-oncologie de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. Dès son arrivée, il s’est impliqué dans l’enseignement clinique, tant auprès des externes que des résidents.

Dr Lespérance est également un des chercheurs réguliers du Centre de recherche de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. Il a mis sur pied, en 1990, l’unité de recherche clinique en hémato-oncologie avec le Dr Jean-Pierre Moquin. Il a participé au fil des années à plus d’une centaine d’essais cliniques de phase 2 et 3 dans les différentes sphères de l’oncologie.

Soucieux de bien transmettre ses connaissances, il a développé des CD-ROM d’enseignement et a participé à la création de sites Internet dans son domaine. Dr Lespérance a participé, en 1993, à la refonte du cours sur les sciences hématologiques à l’Université de Montréal et a obtenu le prix Méritas des étudiants de 1re année pour ce même cours.

Parmi d’autres honneurs bien mérités, Dr Lespérance a aussi reçu, en 2006, le Certificat de mérite de l’Association canadienne pour l’éducation médicale et, en 2013, le Certificat de reconnaissance de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal pour les 40 ans d’affiliation universitaire de l’établissement.

Depuis 1999, Dr Lespérance développe une plateforme Web et une plateforme mobile utilisées par 7000 participants dans tout le Québec, notamment pour les algorithmes de traitement, les protocoles de chimiothérapie et les conférences éducatives archivées. Pour cette contribution, la Fédération des médecins spécialistes du Québec lui a décerné en novembre 2015 le prix Gilles-Hudon qui reconnaît des pionniers, des bâtisseurs et des innovateurs ayant fait avancer le développement professionnel continu par la mise en œuvre de processus, de ressources ou d’outils éducatifs.

En plus de tous ces prix, il est reconnu par tous pour son amabilité et son engagement dans l’amélioration des soins aux usagers.

HAUT

 


 

David Williamson

David Williamson, pharmacien

Le pharmacien David Williamson participe à l’enseignement depuis le début de sa carrière à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal en 1999. Il a encadré avec brio plus d’une centaine d’étudiants de 1er et 2e cycle.

Il a développé, en collaboration avec l’Hôpital général juif, le premier programme de résidence spécialisée en pharmacothérapie des soins critiques. Autre grande réalisation à son actif, il a participé à la formation de plusieurs stagiaires et pharmaciens québécois et étrangers (des Français, des Suisses, des Belges et des Espagnols).

M. Williamson est chercheur régulier au Centre de recherche de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal et est titulaire d’une bourse de carrière chercheur (boursier clinicien depuis 2016 du Fonds de recherche du Québec –Santé). Ce dernier a publié plus de 40 articles dans des périodiques révisés par des pairs (Intensive Care Medicine, Critical Care, Chest, etc.). Il a publié également 27 chapitres de livres et a présenté environ 50 affiches lors de congrès nationaux et internationaux.

Dans son milieu de travail, il a donné plusieurs dizaines de formations et de conférences, par exemple au Département de pharmacie, au Service de néphrologie, au Département de médecine, à l’Unité de soins intensifs, etc. Il a également donné des cours à l’extérieur du Québec et du pays.

Professeur adjoint de clinique à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal où il dispense plusieurs heures d’enseignement depuis 2002, il a été promu au rang de professeur titulaire de clinique en 2014.

M. Williamson est codirecteur du programme de maîtrise en pharmacothérapie avancée de la Faculté de pharmacie depuis 2016. La qualité de son enseignement, l’innovation dans le choix de l’enseignement, son travail de collaboration et sa qualité d’accueil des stagiaires en font quelqu’un d’exception.

HAUT

 


 

Dre Julie Carrier

Dre Julie Carrier, chercheuse

Dre Julie Carrier est professeure titulaire au Département de psychologie de l’Université de Montréal. Elle est chercheuse au Centre de recherche de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal depuis 1999. Ses activités scientifiques sont soutenues depuis plus de 17 ans par les grands organismes subventionnaires provinciaux et fédéraux.

En 2012, elle a reçu la « bourse de chercheur nationale » du Fonds de recherche de Québec -Santé. Cette bourse de prestige consacre l'excellence des travaux d'un nombre limité de chercheurs chevronnés au Québec.

Ses travaux ont permis d’identifier plusieurs mécanismes clefs dans les effets du vieillissement sur le cycle éveil-sommeil ainsi que leurs conséquences sur la santé physique et cognitive. Ses recherches portent également sur la sensibilité cérébrale à la lumière, les aspects développementaux du sommeil chez l’enfant et le rôle du sommeil dans la cognition.

Son leadership se manifeste tant par sa productivité scientifique (plus de 140 articles et chapitres de livres publiés) que par ses nombreuses présentations scientifiques dans les universités et congrès scientifiques nationaux et internationaux (plus de 85 conférences scientifiques).

Dre Carrier a formé plusieurs étudiants diplômés (27), quatre post-doctorants et plus de 50 stagiaires en recherche au baccalauréat. Plusieurs de ses étudiants œuvrent encore en recherche (post-doctorat, chercheur, coordonnateur de recherche) au Canada, en Europe et aux États-Unis.

En 2013, Dre Carrier a créé le Réseau canadien sur le sommeil et les rythmes biologiques (Canadian Sleep and Circadian Network, CSCN) regroupant plus de 60 chercheurs de 19 universités canadiennes ainsi que de nombreux acteurs des secteurs communautaire, gouvernemental et privé.

Dre Carrier a accordé de nombreuses entrevues dans les médias, a donné de nombreuses conférences et n’hésite pas à partager ses connaissances quand l’occasion se présente. Elle a pour objectif de créer un répertoire des connaissances issues des avancées et découvertes du Centre d'études avancées en médecine du sommeil (CÉAMS) de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal afin de les rendre facilement accessibles au grand public, aux patients et aux intervenants.

HAUT

 


 

Pierre Lespérance

Pierre Lespérance, ancien administrateur de la Fondation

Pierre Lespérance a quitté le conseil d’administration de la Fondation de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal en mai 2016. Il y a siégé pendant 25 ans à titre de membre bénévole et a occupé la présidence de mai 1995 à mai 1998.

La première campagne majeure de financement de l'histoire de la Fondation a été mise sur pied en 1990. M. Lespérance a apporté son soutien à cette grande opération, dès son arrivée au sein du conseil d’administration en 1991. Il a contribué à mener à bien avec le groupe d’administrateurs de l’époque cette campagne de financement et à faire progresser la Fondation. La campagne avait pour objectif de recueillir 5 millions de dollars pour l'agrandissement du Centre de recherche (phase II), l'acquisition d'un appareil à résonance magnétique nucléaire et l'achat d'équipements médicaux.

Cette campagne tenue sous la coprésidence d'honneur de feu Robert Bourassa, alors Premier ministre du Québec et député de Saint-Laurent, ainsi que de la présidente de Guillevin International, feue Jeannine Guillevin Wood, a connu beaucoup de succès et l'objectif fixé a été largement dépassé.

M. Lespérance est un fidèle donateur depuis 25 ans. Par le biais de son entreprise, en plus de ses dons personnels, il a offert gracieusement des livres qui étaient remis aux participants de nos activités-bénéfice. C’est grâce à l’entreprise familiale fondée en 1958, les Éditions de l’Homme, qui lui a été léguée par son père Edgar Lespérance, que Pierre Lespérance a fait son nom dans le milieu des affaires.

Par la suite, cette maison d’édition et quelques autres ont été réunies sous le nom de Groupe Sogides, le plus important groupe d’édition et de distribution de livres au Québec. Cette entreprise a été achetée par Québecor Média en 2005, bien que M. Lespérance ait continué d’occuper le poste de président du Groupe Sogides pendant huit ans après son acquisition par Québecor.

M. Lespérance a œuvré dans le domaine de l’édition pendant plus de 55 ans avant de prendre une retraite bien méritée il y a quelques années.

HAUT

 


 

Lyne Dussault

Lyne Dussault, chef de l'unité 4D

Chef de l’unité de médecine interne du 4D et de l’Unité ambulatoire de médecine interne (UAMI), depuis avril 2015, Mme Lyne Dussault est au service de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal depuis mai 1989.

C’est la Direction générale adjointe du programme santé physique générale et spécialisée qui a recommandé aux membres du comité de direction la candidature de Mme Dussault pour recevoir cet honneur et ce fut unanime.

Mme Dussault se démarque par son engagement à offrir des soins et des services de qualité à la clientèle. Elle sait également mobiliser ses équipes en ce sens. Gestionnaire de proximité, elle est présente et à l’écoute. Une autre de ses grandes qualités : elle sait reconnaître les forces de chaque membre de l’équipe.

L’infirmière de profession a occupé plusieurs emplois à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal et est chef d’unité depuis 2005. Infirmière, assistante infirmière chef, coordonnatrice et chef d’unité sont toutes des fonctions qu’elle a su bien assumer.

Aussi, Mme Dussault s’est engagée au sein de divers comités relatifs à ses activités professionnelles. Elle est membre depuis juin 2016 d’un comité de travail concernant l’optimisation d’un processus de soutien aux directions cliniques avec l’approche Lean. Elle a été représentante du Conseil des infirmières et infirmiers (CII) de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal au sein du conseil d’administration de l’établissement hospitalier de 2012 à 2015 et a été membre du comité de soutien à la relève infirmière du CII de 2000 à 2002. Elle a été observatrice pour l’examen de l’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec de 2000 à 2010.

Habile communicatrice, Mme Dussault utilise régulièrement l’humour et sait rallier les différents intervenants autour d’objectifs communs. D’une grande loyauté, Mme Dussault met toujours le bien commun avant ses intérêts personnels.

Mme Dussault est une référence à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal et met ses connaissances et son expertise en gestion au service de l’établissement. Femme de cœur, elle est un exemple parfait de générosité professionnelle.

HAUT

 

2015


 

Dr André Cartier

Dr André Cartier : une référence mondiale en asthme du travail

Le Dr André Cartier s’est joint à l’équipe de pneumologues de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal en juillet 1980. Il y a entrepris une carrière de professeur de clinique.

Professeur titulaire depuis 1995 et professeur adjoint de clinique de 1984 à 1987 de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, Dr Cartier a participé à la formation de nombreux omnipraticiens et pneumologues. Son approche est centrée sur le patient.

Le Dr Cartier a été conférencier de façon régulière depuis plus de 30 ans sur le territoire québécois, canadien, ainsi qu’à l’étranger. Ses champs de prédilection sont l’asthme professionnel ainsi que l’asthme et le syndrome d’hyperventilation. Il est l’auteur ou le co-auteur de plus de 250 articles publiés.

Avec le Dr Jean-Luc Malo, Dr Cartier a mis sur pied la clinique d’asthme professionnel, considérée comme étant une des références mondiales dans ce domaine. Il poursuit les activités de la clinique avec les docteurs Catherine Lemière et Alain Desjardins.

Le pneumologue a été membre de différents comités, mais particulièrement chef du Service de pneumologie de 1995 à 2006 et chef du Département de médecine de 2006 à 2009.

Le Dr Cartier continue à travailler à temps plein, bien qu’il ait, depuis un an, cessé de faire de la garde. Il en a fait pendant plus de 40 ans pour le plus grand bonheur de ses patients.

HAUT

 


 

Pierre Fortier

Pierre Fortier : un ergothérapeute doué pour la transmission des connaissances

M. Pierre Fortier est ergothérapeute au pavillon Albert-Prévost. Il travaille au sein de la Direction de la santé mentale de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (HSCM).

L’ergothérapeute, qui est nouvellement retraité depuis septembre dernier de ses activités à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, a été à l’emploi du service d’ergothérapie pendant 26 ans. Il vous le dira, son rôle a beaucoup changé au fil des années.

Il a d’abord travaillé dans une clinique externe. Puis avec la réorganisation des programmes, en 1994, il s’est joint à la clinique externe des jeunes schizophrènes. M. Fortier développe alors un programme innovateur de réadaptation, adapté aux besoins des jeunes psychotiques nommé: Programme d’intervention individuelle et de groupe multimodal (PIIGM), qui intègre la psychoéducation, les thérapies cognitives des symptômes psychotiques, le développement de compétences sociales, les stratégies d’exposition et la résolution de problème.

Tout en complétant une maîtrise en psychologie, l’ergothérapeute met sur pied un volet de réadaptation, incluant un suivi individuel et un programme structuré de groupes basé sur l’approche cognitivo-comportementale. Cette approche adaptée aux groupes et à la clientèle des jeunes adultes schizophrènes est une innovation que M. Fortier enseigne à de nombreux intervenants d’ici et d’ailleurs.

Depuis 2001, il est toujours professeur adjoint de clinique au programme d’ergothérapie de l’école de réadaptation de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Il a dirigé des étudiants aux études supérieures qui ont pu collaborer avec la clinique des jeunes schizophrènes.

Sa contribution à la clinique, l’enseignement et la recherche, a été soulignée en 2013 dans le cadre du 40e anniversaire d’affiliation de l'HSCM avec l’Université de Montréal.

HAUT

 

2014


 

 

Dr Jacques Monday

Dr Jacques Monday: l'excellence au quotidien

Le Dr Jacques Monday œuvre au sein du Service de la médecine psychosomatique et de consultation liaison depuis 39 ans. Il a été l’un des deux premiers résidents à y être reçu en 1973, un an après l’ouverture officielle de ce Service.

Dès sa résidence, préoccupé et passionné par l’aspect de la relation médecin-patient, il a incorporé l’enseignement à ses charges quotidiennes. II est devenu psychiatre en 1975 et a agi en tant que professeur adjoint de clinique au Département de psychiatrie de l’Université de Montréal de 1976 à 1993. Il est professeur titulaire depuis 1993.

Très attaché à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, Dr Monday a été chef du Service de la médecine psychosomatique et de consultation liaison de 1992 à 1996. Il s’est engagé au sein de l’établissement en siégeant sur divers comités (comités de discipline, comités d’élections pour les choix des officiers du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens, etc.).

Après un passage de huit années en tant que chef du Service de psychosomatique de la Cité de la santé qu’il a fondé, il est revenu en 1993 pour consacrer tout son temps à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal.

Sa carrière académique est bien remplie. Signe d’une grande appréciation, Dr Monday été mis en nomination par les étudiants comme meilleur professeur à chaque année, remportant le titre à quelques reprises. Il a remporté plusieurs prestigieux prix dont le plus récent, en 2013, la Marque de reconnaissance pour l’excellence de son travail clinique au quotidien, décerné par l’Association des médecins psychiatres du Québec.

En ce qui a trait au volet recherche, il a notamment participé avec les Drs Jacques Montplaisir et Jean-Luc Malo à des travaux de recherche clinique sur le sommeil et le rêve des asthmatiques.

HAUT

 


 

Michèle Tremblay

Michèle Tremblay : une chef d’unité habitée par la passion

Depuis son entrée en fonction en décembre 1980, Michèle Tremblay a su partager la passion qui l’habite pour sa profession d’infirmière. La chef d’unité des soins intensifs intermédiaires a accepté de relever plusieurs défis tout au long de son cheminement de carrière à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. Elle a rallié avec succès les équipes qu’elle a dirigées pour assurer une prestation de soins et de services de qualité.

Cette dernière est très attachée à l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal et à son Service de médecine familiale depuis plus de trente ans. Elle est aussi très engagée auprès de l'Université de Montréal où elle a complété ses études et apporte sa contribution et son expertise à titre d'enseignante.

Depuis ce jour, elle n’a pas changé de titre d’emploi, mais d’unité. Elle a toujours répondu avec brio aux mandats qui lui ont été confiés. Elle a développé au fil du temps une expertise variée en œuvrant auprès de diverses clientèles : médecine, chirurgie, soins critiques, soins aux personnes âgées, périnatalité et secteurs ambulatoires. Depuis décembre 2013, elle est chef d’unité soins intensifs intermédiaires.

La chef d’unité aime également transmettre ses connaissances par un accompagnement soutenu des recrues et des stagiaires en soins infirmiers et par une ouverture à intégrer les meilleures pratiques issues de la recherche. Elle a aussi enseigné en soins infirmiers au niveau collégial.

Femme de cœur, elle a su mettre à profit ses qualités humaines pour assurer une réponse adéquate aux besoins évolutifs des usagers. Pour ses pairs, Mme Tremblay est sans conteste une ambassadrice et un exemple éloquent de ce que les gestionnaires intermédiaires accomplissent jours après jour dans le cadre de leurs fonctions. Ce rôle de chef d’orchestre est méconnu, mais ô combien essentiel, pour faire face à la complexité des défis du réseau de la santé et des services sociaux.

Son amour du travail, sa rigueur, son leadership mobilisateur, son approche humaniste, son esprit d’équipe, son souci constant d’offrir d’excellents soins, ainsi que de veiller au bien-être des équipes, font d’elle une lauréate de choix pour une Émilie 2014.

HAUT

 

2013


 

Dre Fabienne Grou

Docteure Fabienne Grou : médecin de famille dans l'âme

Médecin de famille, telle est la spécialité de la docteure Fabienne Grou. Tout son cheminement, la docteure Grou l'a fait en tentant principalement d'améliorer la santé et la qualité de vie des femmes.

Cette dernière est très attachée à l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal et à son Service de médecine familiale depuis plus de trente ans. Elle est aussi très engagée auprès de l'Université de Montréal où elle a complété ses études et apporte sa contribution et son expertise à titre d'enseignante.

En plus de l'enseignement, la docteure Grou s'est grandement investie pour faire avancer la recherche. Elle a participé à la première étude au monde publiée en 2001 dans l'American Journal of Obstetric and Gynecology qui a allongé le délai de prescription de la pilule du lendemain, passant de 3 à 5 jours.

La docteure Grou a été chef du Service de médecine familiale de 1988 à 1991 de l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, chef du Département de médecine générale de 1991 à 1999 et membre de l'exécutif du Conseil des médecins, des dentistes et des pharmaciens pendant quatre ans.

HAUT

 


 

Sylvianne Labrie

Sylvianne Labrie, une infirmière qui cherche à améliorer les soins

Infirmière clinicienne depuis 30 ans, Sylvianne Labrie est spécialisée depuis 2006 en soins de plaies. Elle est conseillère en soins infirmiers, en soins de plaies et stomothérapie depuis 2006 également. Intéressée par le domaine, elle a participé à de nombreuses activités de formation.

Sylvianne Labrie a rapidement été reconnue par tous les professionnels pour ses compétences exceptionnelles, sa rigueur et son leadership. Cette réputation acquise à l'intérieur des murs de l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal précède madame Labrie en dehors de l'établissement.

Conférences, présentations, publications et participation à des recherches ont permis à Mme Labrie d'être reconnue par ses pairs et identifiée comme personne ressource.

Plus récemment, madame Labrie a collaboré à l'implantation d'un cheminement clinique pour la clientèle en arthroplastie. Grâce à ses connaissances de pointe en matière de produits pour les plaies, elle a proposé un nouveau type de pansement qui contribue de façon significative à une meilleure récupération de l'usager en période postopératoire.

HAUT

 


 

Dr Proulx

Dr Nadeau

Docteurs Proulx et Nadeau, des pionniers dans le domaine de la recherche à Sacré-Cœur

Sans le docteur André Proulx, l'Hôpital du Sacré-Cœur n'aurait pas obtenu son statut universitaire. Il a su être convaincant et persévérant pour faire comprendre la nécessité de développer l'enseignement et la recherche entre les quatre murs de l'établissement. La cause n'était absolument pas gagnée d'avance.

Cette opération de séduction, le docteur André Proulx tout en vaquant à ses nombreuses occupations cliniques comme celle de chef du Service de cardiologie pendant 15 ans et simultanément chef du Département de médecine pendant 13 ans.

L'affiliation universitaire accordée à l'Hôpital a obligatoirement exigé la création du Centre de recherche. Pour sa part, le docteur Réginald Nadeau est le fondateur de ce centre. Il en a assumé la direction de 1977 à 1997. Sous sa gouverne le Centre a développé une riche expertise dans une variété de créneaux et a permis à l'Hôpital de devenir un centre hospitalier affilié à l'Université de Montréal.

On doit également au docteur Nadeau la création d'une unité de recherches cliniques et d'un laboratoire d'électrophysiologie où un grand nombre de spécialistes québécois, français et suisses ont été formés. À l'Université de Montréal, il a cofondé le Groupe de génie biomédical et le Groupe de recherche sur le système nerveux autonome.

HAUT

 

2012 


 

Dr Clément Déziel

Docteur Clément Déziel : un néphrologue dévoué

Spécialiste de l’étude du rein depuis 37 ans, docteur Clément Déziel se dévoue pour le Service de néphrologie. Il est reconnu non seulement par ses pairs, mais également à l’extérieur de notre Hôpital.

Parmi ses exploits les plus marquants, docteur Déziel a obtenu en 2007 l’homologation ISO 9001 : 2000 d’une clinique de prédialyse, une première en Amérique du Nord. Il a réussi à décrocher, en 1995, une subvention de 250 000 $ du Fonds de soutien à l’innovation du ministère de la Santé et des Services sociaux pour l’implantation d’une première unité d’hémodialyse longue nocturne en Amérique du Nord.

Soucieux de faire avancer son domaine de prédilection au sein de notre établissement, ce dernier a exercé plusieurs charges administratives. Il a été le chef du Service de néphrologie du Département de médecine de 1989 à 1996. Il a été responsable des réunions scientifiques du Service de néphrologie pendant cette même période et chef adjoint du Département de médecine de 1989 à 1997.

Docteur Clément Déziel est une véritable source d’inspiration et rend de grands services à sa collectivité en participant au progrès de son champ de spécialisation et en partageant ses connaissances afin que l’on puisse offrir les meilleurs soins aux usagers.

HAUT

 


 

Lisa Jane Callow

Lisa Jane Callow : nutritionniste passionnée

Lisa Jane Callow est nutritionniste depuis 1998 dans notre Hôpital et est spécialisée en soins critiques.

Depuis qu'elle œuvre dans notre Hôpital, madame Callow a contribué au développement des soins nutritionnels dans le secteur des soins intensifs. Cette discipline, elle l'adore puisqu'elle est encore impressionnée par le fait que son travail permet aux patients les plus malades de retrouver un niveau de santé intéressant. La nutrition est maintenant connue non seulement comme un élément à prendre en considération, mais comme faisant partie de l'arsenal des traitements.

Les nutritionnistes font équipe avec les intensivistes, les néphrologues, les microbiologistes, le personnel infirmier, les pharmaciens, les techniciennes en nutrition, etc. Parmi les grandes réalisations de madame Callow, elle a mis sur pied le projet Nutrimax, un projet basé sur la collaboration et interdisciplinaire pour améliorer les pratiques de soutien nutritionnel aux soins critiques. L'équipe Nutrimax témoigne du fait que la nutrition est l'affaire de tous les intervenants et non seulement de la nutritionniste.

Lisa Jane Callow a écrit plusieurs publications et a fait l'objet de plusieurs entrevues à la radio et à la télévision et de reportages dans diverses revues et journaux. Cette dernière a aussi prononcé des conférences en Italie, en France, aux États-Unis.

HAUT

 


 

Chantal Lord

Chantal Lord : une femme dynamique

Chantal Lord, la présidente de la Fondation Gérald S. Lord organise depuis dix ans un tournoi de golf sur la Rive-Nord de Montréal dont les bénéfices sont entièrement remis à notre Fondation et versés au Fonds d'hématologie-oncologie de l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. L'activité-bénéfice de la famille Lord a permis d'amasser plus de 350 000 $ depuis 2004. D'autres genres d'événements sont également organisés annuellement dans le même but.

Cette femme voue un attachement et une admiration bien spéciale aux médecins et au personnel soignant de l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal puisque son père, Gérald, y a terminé ses jours. Ce marchand très influent dans le domaine de l'alimentation sous la bannière IGA a été traité pour un cancer par la docteure Roxanne Pichette et son équipe. Il est décédé des suites de cette maladie en 2002.

Désirant faire sa part pour poursuivre le dur combat contre le cancer de son paternel tout en perpétuant sa mémoire, Chantal Lord a mis sur pied la Fondation Gérald S. Lord en février 2004. Pour la femme d'affaires, le fait d'implanter la Fondation Gérald S. Lord était une façon de concrétiser un des désirs de son père : appuyer le travail de la docteure Pichette et son équipe.

HAUT

 

2011


 

Dr Alain Verdant

Dr Alain Verdant : un homme de passion et de défis

Homme de passion et de défis, le docteur Alain Verdant choisissait dès son arrivée à l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal de développer une expertise en chirurgie vasculaire intrathoracique et plus spécifiquement en chirurgie de l'aorte thoracique descendante. Constatant les nombreux dangers auxquels étaient exposées les personnes polytraumatisées atteintes d'anévrismes intrathoraciques lors d'interventions chirurgicales, le docteur Verdant a développé des techniques opératoires de pointe qui aujourd'hui sont reconnues mondialement et qui font de lui une sommité et un leader dans son domaine.

Conscient de l'importance de transmettre aux étudiants en médecine le savoir et surtout de leur permettre de connaitre les derniers développements dans le domaine des pathologies en matière de maladies cardiovasculaires et thoraciques, le docteur Verdant s'est très tôt impliqué au plan académique en occupant les postes de professeur adjoint de clinique de 1974 à 1979, de professeur agrégé de clinique de 1979 à 1990 et de professeur titulaire de clinique de 1990 à 2008 à l'Université de Montréal.

Le Dr Verdant est un symbole de détermination qui entend relever les nombreux défis que lui proposent les années à venir.

HAUT

 


 

Mélanie Bérubé

Mélanie Bérubé : une femme qui fait avancer la profession d’infirmière

Mélanie Bérubé se distingue par son travail remarquable pour le développement des soins infirmiers et, plus particulièrement, pour l’avancement, le recrutement et la rétention des infirmières tant auprès de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, secteurs des soins critiques et de la traumatologie, qu’auprès de nos centres hospitaliers du Québec et du Canada par sa participation et son implication dans différents programmes.

Quelques hauts faits de la conseillère en soins infirmiers, Mélanie Bérubé sont dignes de mention dont la mise sur pied d’un programme de résidence en sciences infirmières dans la spécialité des soins critiques et l’élaboration d’un programme visant à faciliter l’obtention par les infirmières de la certification canadienne en soins intensifs de l’Association des Infirmières et Infirmiers du Canada.

Reconnue par ses pairs pour son dévouement et son professionnalisme, Mme Bérubé demeure un atout des plus précieux pour l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal.

HAUT

 


 

Pierre Jarry

Pierre Jarry : de la génération des fiers bâtisseurs

Le qualificatif le plus significativement employé lorsqu'on demande aux gens qui ont côtoyé de près M. Pierre Jarry de nous entretenir de cet homme de cœur et de courage est celui de bâtisseur. Et à juste titre, non seulement parce que les entreprises en construction qu'il dirige, il les a érigées de toutes pièces, mais aussi parce que les gestes de bienfaisance qu'il continue de réaliser en parallèle sous l'entité des Œuvres Pierre Jarry sont imposants et commandent le plus grand respect.

Au fil de ses fréquentations avec des médecins spécialistes de l'Hôpital Sacré-Cœur, il fait la rencontre du Dr Pierre Ranger qui le sensibilise peu à peu aux besoins criants en matière d'équipements spécialisés au sein du Service d'orthopédie. Surgit alors chez Pierre Jarry l'idée d'organiser une activité de golf-bénéfice. L'entièreté des recettes de l'activité sont remises à la Fondation de l'Hôpital Sacré-Cœur de Montréal qui se charge les affecter concrètement à l'acquisition d'équipements orthopédiques de pointe dont un arceau de chirurgie.

Pierre Jarry est un personnage grandement apprécié chez ses pairs, mais aussi un être formidablement attachant.

HAUT

 


 

Maurice L. Déry

Maurice L. Déry : un homme d'action persuasif

Si le gala rassembleur et à vocation philanthropique que vous connaissez dorénavant sous le nom de Gala rendez-vous des Émilie existe, c'est en grande partie grâce à monsieur Maurice L. Déry.

Reconnu pour ses distinctives qualités de visionnaire et de travailleur inlassable, monsieur Déry a été l'initiateur et longtemps le chef d'orchestre de cet événement majeur de la Fondation de l'Hôpital Sacré-Cœur de Montréal.

La très grande majorité des personnes qui ont croisé le chemin de Maurice L. Déry dans le cadre de ses activités consacrées au bien d'autrui jusqu'à son décès en juin 2010, sont unanimes : Monsieur Déry était un solliciteur dans l'âme. C'est ainsi qu'il avait persuadé monsieur Louis A. Tanguay de devenir le tout premier président d'honneur de l'événement en 1992.

On doit aussi à monsieur Déry d'avoir incité monsieur Jacques A. Corbeil à verser généreusement le premier don à hauteur d'un million de dollars à la Fondation de l'Hôpital Sacré-Cœur