Ses réalisations et ses bons coups

La face cachée de Sacré-Cœur

L’Hôpital du Sacré-Cœur fut à l’origine un établissement qui recevait des patients atteints de tuberculose. Il a développé plusieurs expertises pour soigner ces grands malades. La pneumologie, l’orthopédie et l’obstétrique-gynécologie ont été mises en place pour répondre à leurs besoins.

Également, le fait que l’Hôpital soit devenu officiellement depuis 1973 un centre de référence en traumatologie fait en sorte que l’excellence, non seulement en traumatologie, mais aussi dans plusieurs spécialités, est requise pour traiter ces cas complexes (accidentés de la route, blessures graves, accidents de travail majeurs, etc.)

Ce qui distingue l’Hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal :

  • Reconnu mondialement pour ses recherches sur les troubles du sommeil, les commotions cérébrales et l’asthme au travail.
  • Centre de référence en asthme et en maladies pulmonaires obstructives chroniques.
  • Centre de référence national pour blessés médullaires
  • Centre de référence pour l’ouest du Québec pour les cas lourds de traumatologie (accidents de la route, traumatisme, blessures sévères). On y traite les cas les plus complexes en traumatologie au Québec.
  • Centre d’excellence en cardiologie et en orthopédie pour des chirurgies plus complexes. Il est une référence canadienne en ortopédie.
  • Centre d’excellence en chirurgie bariatrique minimalement invasive (avec des techniques à la fine pointe de la technologie). Il s'agit du seul centre dont 100% des interventions pour ce type de chirurgie se pratiquent de façon minimalement invasives.
  • Centre de référence pour des maladies (infection à la bactérie mangeuse de chair, infections graves, etc.) nécessitant un traitement hyperbare
  • Reconnu mondialement pour ses méthodes de traitement uniques, conçues par l'équipe de santé mentale, en pédopsychiatrie et gérontopsychiatrie.
  • Un des rares établissements au Québec à pratiquer la chirurgie assistée par robot.
  • C'est le plus important centre de prélèvement d'organes au Québec. Il a également une expertise reconnue à l'échelle nord-américaine en maintien d'organes. Agrément Canada reconnaît en outre ses pratiques exemplaires en la matière.
  • Les infections nosocomiales y sont maitenues aux niveaux les plus bas de tout le réseau québécois de la santé.
  • Il est une référence québécoise dans le domaine de la recherche en pharmacie.
  • Inauguré en 2010, le Centre de réadaptation cardio-respiratoire Jean-Jacques-Gauthier de l'Hôpital du Sacré-Coeur-de-Montréal est le fruit d'un partenariat unique au Québec.
  • Son Centre d'études avancées en médecine du sommeil (CEAMS), inauguré en 2012, constitue un modèle unique au monde en matière d'interdisciplinarité en recherche. 
  • Une chercheuse du Centre de recherche de l'Hôpital du Sacré-Coeur-de-Montréal, Dre Julie Carrier, reconnue pour ses travaux de recherche, a créé, en 2013, le Réseau canadien sur le sommeil et les rythmes biologiques, regroupant plus de 60 chercheurs de 19 universités canadiennes.
  • Un chercheur du Centre de recherche de l'Hôpital du Sacré-Coeur-de-Montréal, Dr Louis De Beaumont, reconnu pour ses travaux sur les commotions cérébrales, a fait la une, en 2015, de la prestigieuse revue scientifique The Brain pour avoir notamment trouvé une façon de freiner la dégénérescence d'un cerveau  ayant subi plusieurs commotions cérébrales.
  • L'équipe de recherche du Dr Louis De Beaumont a découvert en 2018 un outil peu coûteux et rapide pour détecter de façon précise les commotionms cérébrales, ce qui permettrra d'adapter les traitements chez les patients qui ont subi de telles séquelles au cerveau.