Dormez là-dessus

Dormez là-dessus

J’appuie la campagne canadienne sur le sommeil

Le Réseau canadien de sommeil et rythmes circadiens, la Société canadienne du sommeil, la Fondation sommeil et Wake-up Narcolepsy Canada, c’est à dire tout l’intelligentsia canadien sur le sommeil, ont joint leurs forces afin de lancer « Dormez là-dessus– Sleep on it ! », une campagne de sensibilisation canadienne bilingue visant à promouvoir l’importance du sommeil pour le maintien de la santé.

Notre Fondation est fière d'appuyer cette initiative mise sur pied par des chercheurs de Sacré-Coeur en collaboration avec leurs partenaires. Le lancement de cette grande campagne de sensibilisation a eu lieu le 24 septembre 2019 lors du congrès mondial sur le sommeil à Vancouver.

L’objectif de cette campagne pancanadienne vise à transmettre deux messages principaux :

  • Le sommeil est crucial pour la santé physique, émotionnelle et cognitive. Pour rester en santé, il est aussi important de bien dormir que de bien manger et de faire de l’activité physique.
  • Il existe plusieurs troubles du sommeil, parmi lesquels on compte l’insomnie, l’apnée du sommeil,le somnambulisme, la narcolepsie, le syndrome des jambes sans repos et le trouble d’adaptation au travail de nuit. Heureusement, pour chacun, il existe également des solutions !

Cette campagne apporte à la population – et aux personnes aux prises avec des troubles du sommeil– des connaissances scientifiquement justes et les présente de façon simple et originale.

La campagne canadienne sur le sommeil a besoin de votre aide pour développer de nouveaux contenus sur des sujets spécifiques liés au sommeil et de nouveaux outils pour aider les patients souffrant de troubles du sommeil. Merci d'appuyer cette initiative en faisant un don.


Si vous représentez une entreprise et que vous souhaitez devenir un commanditaire officiel ou un partenaire de la campagne, contactez-les.

 

Découvrez le site web ! www.dormezladessuscanada.ca.

 

La recherche pour nous aider à mieux dormir !

Voici un exemple concret des recherches menées par les chercheurs et chercheuses de Sacré-Cœur et plus particulièrement par le directeur du laboratoire des rêves et cauchemars au Centre d’études avancées en médecine du sommeil (CEAMS), Tore Nielsen, et son équipe.

Dans un article paru en janvier dernier on apprenait que la pandémie actuelle a modifié la quantité et la nature ainsi que le nombre de rêves dont nous nous souvenons. Depuis mars dernier, la population a connu de manière inattendue une hausse de rêves vifs et étranges, surtout à propos de la COVID-19 et de la distanciation sociale.

Les chercheurs expliquent ce phénomène par trois facteurs :

  1.  L’augmentation des heures de sommeil

Bien que l’insomnie ait augmenté chez une partie de la population, pour plusieurs la pandémie a eu l’effet contraire. Avec la réalité du télétravail, le temps de déplacement économisé s’est transformé en heures de sommeil supplémentaires. Ainsi, plus vous dormez longtemps, plus votre sommeil avec mouvements oculaires rapides (REM) augmente, période pendant laquelle les rêves les plus vifs et les plus émotionnels se produisent.

  1.  Nos craintes ont des répercussions sur nos rêves

Les chercheurs théorisent que les rêves aident à résoudre des problèmes, à consolider des souvenirs durables et à réguler les émotions, en rejouant des éléments d'événements vécus dans la journée. L'impact de la pandémie sur les rêves d'une personne varie selon son niveau de traumatisme face à la situation.

  1.  Les médias sociaux amplifient nos émotions négatives

Lors de la première vague de la pandémie, plusieurs personnes ont diffusé leurs rêves en ligne. Cette situation virale peut avoir incité les internautes à se rappeler leurs rêves liés à la COVID-19 et à les partager dans leurs réseaux sociaux. Ceci aurait donc créé un cercle vicieux qui a influencé la population à rêver davantage à la pandémie.

Des pistes de solution 

Si vos rêves vous angoissent trop, la Dre Julie Carrier, une chercheuse au CEAMS et directrice de la campagne canadienne de santé publique sur le sommeil Dormez là-dessus, vous propose des techniques pour diminuer leurs répercussions négatives sur votre vie éveillée :

  • Soyez rassurés car les mauvais rêves sont normaux dans les circonstances actuelles ;
  • Libérez votre esprit des sujets angoissants tôt dans la soirée ;
  • Préparez votre sommeil à la détente en pensant à des sujets qui vous font du bien ;
  • Apprenez à pratiquer le rêve lucide qui permet de prendre conscience que l'on rêve. 

Dans tous les cas, autorisez-vous des moments de détente et profitez de vos heures de sommeil. Les rêves peuvent être troublants, mais ils sont aussi impressionnables, malléables et parfois inspirants !

Pour en savoir davantage sur le sommeil et les recherches dans ce domaine : https://dormezladessuscanada.ca/

Source de l’étude : The COVID-19 Pandemic Is Changing Our Dreams