Les 100 ans d'Albert-Prévost : une belle histoire

Le Sanatorium Prévost fondé en 1919.
Le Sanatorium Prévost fondé en 1919.

Nous vous invitons à lire ce article fort intéressant coécrit par trois membres de l'équipe de l'Hôpital en santé mentale Albert-Prévost. Merci à ces auteurs pour ce résumé historique. 

De retour de Paris où il avait fait des études post-doctorales en neurologie, le Dr Albert Prévost a fondé le Sanatorium Albert-Prévost à Cartierville en 1919. Approche très innovatrice pour l'époque, où les malades psychiatriques alors étaient traités dans les asiles, il accueillait dans son établissement des malades atteints de névroses, psychoses légères, toxicomanies, neurasthénie, appelées aussi maladies nerveuses. Avec le concours précieux du docteur Edgar Langlois et de l'infirmière Charlotte Tassé, les traitements médicaux étaient dispensés conjointement avec une approche axée sur la psychothérapie et la thérapie de milieu. Le docteur Albert-Prévost est décédé en 1926 dans un accident d'auto, et ce sont les infirmières Tassé et Lépine qui ont continué à administrer l'établissement et ainsi assurer sa survie et le maintien de la qualité reconnue des soins dispensés.

Devenu l’Institut Albert-Prévost en 1955, l'établissement joua un rôle de pionnier dans le développement de la psychiatrie au Québec en y introduisant les approches thérapeutiques les plus reconnues aux États-Unis et en Europe à cette époque, et en maintenant constamment le cap sur des traitements centrés sur la personne plutôt que sur la maladie uniquement. Le docteur Camille Laurin a joué un rôle de premier plan à ce moment, en assurant la transition entre traitement par compassion et thérapie spécifiquement appuyée sur les problématiques psychiatriques rencontrées et sur les modalités de traitement en constante évolution à cette époque.

Dans les années 1960-70, l'approche de la psychiatrie communautaire, en mettant sur pied un réseau de cliniques de secteurs, a contribué à améliorer l'accessibilité aux soins et la proximité des équipes soignantes avec les problématiques socio-psychiatriques des populations desservies. La prévention, aussi bien que le traitement, faisait partie des préoccupations des équipes.

En 1972, l'Institut devient le Pavillon Albert-Prévost de l'Hôpital du Sacré-Coeur.

Un autre grand virage innovateur a eu lieu dans les années 1990 alors que l'ensemble du dispositif de soins s'est regroupé en cliniques orientées autour du concept de programmes, indiquant par cette terminologie l'intention d'offrir à l'ensemble de sa clientèle psychiatrique la gamme des thérapies reconnues comme les plus appropriées à chaque condition.

L'ensemble de cette démarche orientée vers l'exigence d'une qualité de soins à des patients considérés dans leur contexte personnel et social a fait que le Pavillon Albert-Prévost demeure un lieu d’enseignement privilégié en psychiatrie qui accueille habituellement jusqu’à la moitié des cohortes des résidents en psychiatrie de l’Université de Montréal, des infirmières, des psychologues et des ergothérapeutes en stage de perfectionnement

Jean Leblanc

Christiane Bertelli

Thanh-Lan Ngô

 

Retour à la liste des nouvelles